La création de votre site WordPress en 15 étapes – 4ème partie

Retrouvez l'intégralité de notre méthodologie !

Vous souhaitez revoir un point de notre méthodologie ? Vous avez manqué un article ? Pas de problèmes ! Retrouvez simplement l’article de votre choix grâce à notre plan :

Dans la précédente partie de notre article consacré à la méthodologie de votre agence web pour créer un site WordPress, nous vous expliquions la suite de la phase de conception. Si celle-ci est conséquente, c’est parce que de solides bases conditionnent un site web pérenne.

Nous avons donc parlé webdesigns, environnement de recette et plugins essentiels pour WordPress. Dans cette avant-dernière partie d’article, nous allons finaliser le squelette de votre site web. Voici donc le programme :

Étape 10 - Création des pages

A présent, nous nous penchons sur la création de vos pages WordPress. Plus encore, votre agence web crée l’intégralité de l’arborescence de votre futur site web. Pages, catégories, catégories de produits, produits… Rien n’est oublié.

Depuis le back-office WordPress (tableau d’administration WordPress), puis dans “Pages”, nous déployons l’ensemble des pages. Sur la droite, une option “Page parente” permet de créer des sous-pages en choisissant la page parente de celle que nous sommes en train de créer.

Par exemple, si on reprend l’exemple de notre garagiste bordelais, nous avons déjà créée la page “Garage chez Maurice”. Cette page est ce que l’on appelle une page-parente ou page-mère. Elle possède une page-enfant, ou sous-page, qui s’appelle “L’histoire du garage”. Il suffit de sélectionner la page “Garage chez Maurice” en tant que page parente de “L’histoire du garage”. Ainsi, une certaine hiérarchie est déjà établie. On peut l’observer en revenant au résumé des pages dans le back-office.

exemple de hiérarchie de pages correcte
Voyez-vous les différents tirets avant le nom des pages ? Ceci est le signe d'une hiérarchie correcte. Un tiret est égal à un niveau inférieur, deux tirets est égal à deux niveaux inférieurs, etc.

Il est important de bien respecter ce système de lien de parenté. Tout d’abord, cela permet de faciliter la lecture du fil d’ariane pour vos utilisateurs. En réalisant un travail de hiérarchie correct, vos utilisateurs pourront observer ce type de fil d’ariane : Accueil >> Garage Chez Maurice >> L’histoire du garage.
Si les liens de parenté entre les pages ne sont pas respectés, on peut observer ce genre de choses : Accueil >> L’histoire du garage.
Certes, nous sommes toujours sur la bonne page, mais l’utilisateur ne connaît pas le chemin exact pour retrouver cette page, contrairement au premier exemple, et il ne sait pas qu’une autre page vient chapeauter celle-ci.

Autre utilité, respecter la hiérarchie entre les pages permet de définir vos silos ou cocons sémantiques. En liant des pages entre-elles, je sais qu’elles traitent de la même grande idée, qu’elles sont liées par un champ lexical proche, etc. C’est à la fois utile pour vos utilisateurs mais également pour les robots des moteurs de recherche.

Ces derniers ne sont pas doués de la même intelligence que vos utilisateurs mais ils n’en sont pas dépourvus pour autant. En crawlant (c’est-à-dire “en parcourant”) les pages de votre site web, ils sont capables d’analyser et interpréter leur contenu. En respectant un champ sémantique et lexical gravitant autour de la même thématique, ces robots sont capables d’en reconnaître le sujet ! Ils apprécieront donc un contenu correctement rédigé, logique mais également actualisé régulièrement.

cocon sémantique correct
Exemple d'une bonne architecture en silo. Au centre, la page d'accueil d'un site web. Autour gravitent différentes pages et sous-pages appartenant à un silo défini.

Retournons à présent sur le back-office WordPress, à la vue générale des pages. Depuis cet endroit, il est possible de réorganiser les pages pour que leur ordre concorde avec l’arborescence créée. Cela n’impactera pas votre site web mais vous permettra une lecture plus efficace, d’autant plus si vous avez beaucoup de pages.
La réorganisation des pages est rendue possible grâce à l’extension WordPress “Simple Page Ordering”, installée précédemment.

La totalité des pages créées, nous suivons la même logique pour l’ensemble de vos catégories de produits, produits, etc.

Pour que vos utilisateurs puissent parcourir votre site web, il leur faut au moins un menu de navigation. Ce menu de navigation comporte vos pages de premier niveau, déterminées lors de la création de votre arborescence.
Pour créer vos menus, nous nous rendons dans le back-office de votre site web, dans “Apparence” puis “Menus”.

Comme pour toutes les opérations précitées, il est important de donner à son menu un nom explicite. Rien ne vaut un classique “Menu navigation principale” par exemple.
Suite à cela, il est possible de créer son menu de navigation par glisser-déposer.

Sur la gauche, nous choisissons les éléments à ajouter à votre menu. Il suffit de les cocher puis de cliquer sur “ajouter au menu”. Ils apparaîtront à droite. Il est alors possible de les réorganiser à volonté. Il faut cependant veiller à conserver le même ordre que sur l’arborescence de votre site web. Autrement, le menu de navigation n’apparaîtra pas comme souhaité.

Les menus de navigation WordPress sont également des éléments d’influence de votre référencement naturel. Il faut savoir que, par défaut, le titre de vos pages est votre entrée dans le menu. Par exemple, la page “L’histoire du garage” dont nous vous parlions précédemment, s’intitule de la même manière dans le menu. C’est le comportement par défaut.

Il est possible de changer cette entrée de menu, sans incidence sur le titre de votre page. Cela permet de varier votre champ lexical pour consolider votre sémantique.
En d’autres termes, en variant les expressions, vous permettez aux robots d’indexation de comprendre que toutes ces terminologies tournent autour de la même idée. Egalement, cela peut permettre à vos utilisateurs de vous trouver dans les moteurs de recherche grâce à un panel de mots-clés plus large.

Ainsi, notre page “L’histoire du garage” peut s’appeler “Historique du garage Maurice” dans notre menu.
Autre utilité, si le titre de votre page est très long. Changer sa terminologie dans le menu permettra surement une lecture plus confortable pour vos utilisateurs.

C’est également depuis le menu que l’on peut ajouter un paramètre SEO supplémentaire. Vous vous souvenez des cocons sémantiques dont nous parlions ? Pour aider les robots d’indexation à comprendre que nous sommes dans un silo avec une idée définie, nous allons leur donner une indication supplémentaire.

Pour toutes les pages qui ne sont pas de premier niveau, nous allons leur attribuer un attribut “nofollow”. Ces quelques lettres indiquent aux robots d’indexation qu’il ne faut pas suivre ce lien. Par conséquent, le seul moyen de sortir d’un silo est via une page de premier niveau, qui elle ne possède pas d’attribut nofollow.

Pour imager, c’est comme si on guidait les crawlers ou robots d’indexation. Vous voyez les marshaller sur les pistes d’atterrissage ? Il s’agit du personnel muni de lampes qui guide les avions au sol. Imaginez maintenant que l’avion est un crawler et que le marshaller est notre attribut nofollow. Il va aiguiller le crawler vers la sortie du silo, c’est-à-dire depuis la page de premier niveau du silo, en l’empêchant de sortir via une sous-page.

Étape 12 - Rediriger ses pages (refonte de site web)

Le travail accompli jusqu’ici est très important. Cependant, ce travail sera considérablement amoindri si on ne réalise pas les redirections des pages de votre ancienne version de votre site web vers les nouvelles.

En effet, il ne faut pas oublier que votre précédent site web possédait un trafic d’utilisateurs, était connu des moteurs de recherches et son adresse était déposée ici et là sur le web.
Qu’adviendra-t-il si nous laissons les choses telles quelles ? Tout ce trafic, cette notoriété, ce travail de liens et plus encore sera perdu.

Pour ne rien perdre de tout cela, nous allons utiliser le plugin WordPress “Redirection”. Nous allons mettre en place des redirections 301 dites “permanentes”.

Prenons pour exemple une refonte de site web impliquant un changement de nom de domaine. Il faut faire pointer le nouveau nom de domaine que l’on appellera “site B” sur votre serveur et par conséquent “dépointer” l’ancien site, le site A. Lorsqu’un utilisateur voudra consulter la page produit d’une tasse à café sur le site A, celui qui ne pointe plus sur votre serveur, il sera automatiquement redirigé sur la page du site B équivalente. Ainsi, pas de perte de trafic.

Les URL doivent être rentrées manuellement dans le plugin Redirection. La tâche peut rapidement devenir laborieuse si vous avez un catalogue de 500 produits, par exemple. Dans ce cas, on utilisera un logiciel de crawl comme Screaming Frog qui va crawler, c’est-à-dire parcourir, l’ensemble des URL de votre ancien site web. Il les compilera en un fichier CSV et en suivant quelques étapes, votre agence web va importer plusieurs centaines d’URL prêtes pour leur redirection.

screaming frog crawl les url des sites web
Screaming Frog a créé la liste de la totalité des URL composant un site web équestre.

Les étapes de conception de votre site web touchent à leur fin. Dans le prochain et dernier article dédié à la méthodologie utilisée par votre agence web, nous parlerons intégration et mise en ligne. Autrement dit, la finalité de tout le travail accompli.

Walk The Line reste à votre écoute pour échanger autour de vos question ou de votre projet. N’hésitez pas à nous contacter.

Des questions sur nos méthodes ? Vous souhaitez discuter de votre projet WordPress ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur twitter
Twitter
Pas de Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous souhaitez lire plus d’articles ?