Stagiaire développeuse web, c’est parti !

Suivez toute l’histoire simplement en cliquant sur les liens ci-dessous !

 

Il y a peu, je vous parlais de comment je me retrouvais aujourd’hui étudiante pour devenir designer web et future apprentie chez Walk The Line. Il est temps de poursuivre, maintenant !

Nous voilà partis pour une semaine de stage en tant que développeuse web. Voici ci-dessous la structure de l’article pour naviguer simplement de point en point.

 

Premiers pas dans le projet

Nous voilà donc en octobre, pour la première semaine de stage. Elle constitue une période de préparation aux tâches qui me seront confiées pleinement dès janvier. Je compte profiter de cette période pour commencer à prendre mes marques.

L’objectif de cette semaine est de pouvoir commencer à intégrer les designs d’un site web.
Dans l’ordre, lorsque l’on créét un site web, on commence par l’imaginer dans sa tête, sur papier ou sur un logiciel : c’est le zoning. Pour le réaliser, on dessine des blocs matérialisant nos images, nos boutons, les espaces réservés au texte… Il est essentiel à la construction de nos futures pages. Il structure les pensées et permet de déceler à la racine les problèmes de conception en méthode Agile.

Pour faire les présentations, laissez-moi vous présenter un zoning (que l’on peut aussi appeler maquette) :

maquette de site web

 

Lorsque toutes nos pages ont été réalisées sous forme de maquettes, on passe au webdesign. Là, on reprend nos zonings l’un après l’autre, et on les rend vivants. Pour cela, on applique les couleurs, le logo, les typographies, tous issus de la charte graphique du client. C’est un exercice que j’apprécie car beaucoup de créativité s’exprime ici. Pour la première fois en onze mois, je dois cependant réaliser des webdesigns à partir de zonings que je n’ai pas réalisé.

 

Savoir travailler ensemble

C’est un peu déroutant lorsqu’en formation nous sommes habitués à concevoir nos webdesigns à partir de nos zonings. On sait avec quelle idée on part lorsque l’on commence à les réaliser et surtout, on sait comment la mettre en place.
J’ai donc pris le temps de regarder chaque page avant de me lancer. Je devais comprendre ce qu’avait souhaité faire mon collègue qui a également été, à son tour, apprenti chez Walk The Line et étudiant de la WAB.

 

C’était un très bon exercice ! Cela m’a permis de voir comment rester dans la continuité du travail d’un confrère. La vie de designer web n’est pas la même que celle de personne en formation : si on réalise tout nous-même de A à Z en école, il n’en est pas toujours de même une fois à notre compte ou salarié. Il est pourtant primordial de livrer au client un produit fini et cohérent dans tous ses éléments.

 

Cette étape de réalisation des webdesigns s’effectue en système de navette :

  • j’ouvre un ticket Redmine (dont nous parlerons plus amplement dans un sujet dédié à la gestion de projet),
  • le complète,
  • réalise ma tâche,
  • l’assigne à Guillaume pour qu’il la contrôle.

En parallèle, les visuels des webdesigns au format PNG sont déposés sur un drive pour que Guillaume puisse les visualiser. Il m’écrit ensuite ses retours dans le ticket Redmine et j’apporte les modifications nécessaires. Lorsque tout est en ordre, je continue, jusqu’à terminer mes webdesigns.

 

Apprendre en permanence

Bien que je trouve cela très intéressant à réaliser, je rencontre parfois des difficultés. Je réfléchi désormais à comment intégrer mes designs sous WordPress, le CMS sous lequel sera développé le site internet. Je n’ai pas encore une grande expérience dessus.

 

« Ça serait vraiment intéressant de placer une image comme ceci, en décalant le texte comme ça. » ou « Cet effet de parallaxe est vraiment super ! ». Des créations géniales, on en trouve dans tous les sens. Mais comment faire ? Est-ce qu’il faut un plug-in ? Du CSS ? Du JavaScript ? Les trois ? Est-ce que ça ne va pas être impossible à charger du côté du client ? Est-ce cet effet ne risque pas d’éclater ma page sur une résolution plus petite ? En attendant d’avoir toutes les réponses, je réalise ce que je sais faisable et continue de me renseigner. Il paraît que Rome ne s’est pas faite en un jour…

Qui plus est, mon stage n’est pas encore terminé. En voici la suite et fin.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur twitter
Twitter
Pas de Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous souhaitez lire plus d’articles ?

Walk The Line - agence de développement et formations web

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers pour nous permettre d’améliorer notre site. En savoir +