La création de votre site WordPress en 15 étapes – 1ère partie

Retrouvez l'intégralité de notre méthodologie !

Vous souhaitez revoir un point de notre méthodologie ? Vous avez manqué un article ? Pas de problèmes ! Retrouvez simplement l’article de votre choix grâce à notre plan :

“Non mais créer un site internet avec WordPress, c’est simple. Tu loues un espace d’hébergement, mutualisé, ça sera suffisant. Loue aussi ton nom de domaine au passage. Si tu veux être tranquille, tu te crées un environnement de recette sur lequel tu construiras ton futur site web. On pourra ensuite déployer l’environnement de recette vers l’environnement de production. Ah, bien sûr, en amont, tu dois avoir téléchargé et installé WordPress et réalisé l’ensemble des réglages incontournables ! Mince, j’ai oublié de te parler de ta base de données…”

Dit comme cela, créer son site web avec WordPress semble plutôt compliqué, non ? C’est normal ! Pourtant, si on prend le temps de comprendre chaque point, on peut vraiment simplifier les choses.

Voici les étapes réalisées par Walk The Line pour créer ou refondre un site web avec WordPress. Certaines étapes ne sont nécessaires que dans le cas d’une refonte. Ces dernières seront signalées. Pour faciliter votre navigation, voici comment se structure cet article :

Pour commencer, nous verrons donc dans ce premier article comment et pourquoi votre agence web réalise un audit de site web, dans le cas d’une refonte de site.
Suite à cela, quelles sont les différentes recommandations pouvant en découler. Enfin, nous aborderons l’étude de mots-clés. 

Notre méthodologie se compose de quinze étapes. Nous avons choisi de vous les présenter par trois ou quatre étapes à la fois pour simplifier votre lecture.

Bonne lecture !

Étape 1 - Réaliser un audit du site web (refonte de site web)

Auditer son site web est incontournable lorsque l’on souhaite le refondre. Réaliser un audit consiste à passer son site web au peigne fin, sous toutes les coutures. Ainsi, on mène une analyse pertinente et transversale : performances de votre site web, référencement naturel, accessibilité, parcours utilisateur… Rien n’est épargné !

Si cette tâche peut sembler fastidieuse, les bénéfices que vous en tirerez en valent la peine. En effet, réaliser un audit permet de déceler chaque problème, chaque point de performance à optimiser, chaque partie du parcours utilisateur à retravailler.

En conclusion, ce document complet est parfait pour repartir sur des bases nettes ! C’est pourquoi votre agence web passe toujours par cette étape incontournable.

Pour mener à bien cette mission, nous nous aidons de plusieurs outils.

La Search Console

Parmi eux, nous utilisons la Google Search Console pour analyser les performances de votre site web d’un point de vue technique mais également sur les SERP, c’est-à-dire les résultats dans les moteurs de recherche.

Cet outil nous apporte plusieurs données clé à exploiter. Ainsi, nous sommes en mesure de savoir si votre site web est plus vu dans les moteurs de recherche (les impressions) que consulté (les clics), si votre site web en version mobile rencontre des problèmes d’ergonomies, si certaines pages ne sont pas connues des moteurs de recherche, si certaines URL ne sont pas valides, etc.

Autre utilisation très utile, la Search Console est capable de vous fournir les requêtes tapées par les internautes qui visitent (ou voient) votre site. Ceci est très intéressant pour connaître quels mots-clés fonctionnent bien pour votre activité. Et quels sont ceux qui ne fonctionnent pas ! C’est aussi un bon indicateur de la qualité de ces mots-clés ! Si vous êtes un traiteur proposant des mets luxueux, mais que les mots-clés sur lesquels vous êtes positionnés sont “traiteur bordeaux pas cher” ou “traiteur petit prix”, il n’est pas étonnant que vous ayez du mal à transformer beaucoup de prospects.
Pour cause, ces derniers s’attendent à découvrir un traiteur proposant des tarifs attractifs. Or, c’est plutôt le contraire. Les mots-clés sur lesquels est positionné ce traiteur sont certainement optimisables.

Screaming Frog

L’utilisation de Screaming Frog peut également s’avérer très pratique lors de la réalisation d’un audit.
Ce logiciel nous permet de décortiquer la structure des pages d’un site web. Il va crawler l’intégralité des pages de votre site web, c’est-à-dire les parcourir.

Il en ressortira plusieurs informations telles que les balises de titrage, meta-description et meta-title, structure des URL, etc. Et ce, page par page. Autant de données importantes pour savoir comment optimiser chacune des pages d’un site web.

Cet outil nous permettra également de vérifier que l’ensemble des pages devant être indexées le sont et que celles qui ne devraient pas l’être, ne le sont pas !

Google Analytics

Un outil supplémentaire auquel nous avons recours est Google Analytics. Nous utilisons cet outil non pas pour optimiser le côté technique du site, mais pour optimiser l’analyse du trafic web sur celui-ci, par exemple.

Cet outil très intéressant nous permet aussi de contrôler que les utilisateurs montrent de l’intérêt pour le contenu (il est possible de savoir s’ils lisent vos pages et combien de temps, par exemple). Plus poussé encore, une fonctionnalité nous permet de savoir quel pourcentage de vos visiteurs réalise l’action que l’on attend d’eux.

Par exemple, si je souhaite m’assurer qu’au moins 50% des utilisateurs visitant mon site web m’appellent, je peux me servir de Google Analytics ! Votre développeur web y a recours pour vérifier que les chemins mis en place pour les utilisateurs des sites web de nos clients fonctionnent bien.

Chez Walk The Line, nous réalisons un audit complet pour chacun de nos clients. Nos années d’expérience nous ont conduits à la certitude que cette étape est déterminante pour la suite de notre travail.
Après tout, comment réparer une fuite d’eau quand on ne sait pas où elle est localisée, ni où est l’arrivée d’eau par exemple ?
Notre maîtrise des divers outils web nous permet aujourd’hui de mener à bien un audit détaillé et pertinent pour votre entreprise.

Besoin d’un audit complet ?

Étape 2 - Recommandations (refonte de site web)

Nous voilà armés d’un audit en béton, mais qu’en faire à présent ?
Pour en tirer le meilleur, il faut maintenant créer des recommandations à partir des problématiques soulevées dans cet audit. Par exemple, nous avons décelé que les liens présents sur la page d’accueil de notre client ne sont pas assez visibles. Le risque est de rendre confus l’utilisateur qui ne peut pas naviguer à sa guise sur le site web.

La recommandation ? Mettre en évidence les liens ciblés sur l’intégralité du site web en prenant soin de conserver une harmonie visuelle. Ainsi, les utilisateurs ne seront pas déstabilisés. Les recommandations sont à appliquer à l’ensemble des problèmes soulevés.

Pour réaliser cette mission, votre agence web se repose également sur les bonnes pratiques Opquast, W3C ou encore WCAG. Derrière ces acronymes se cachent des mines d’informations conséquentes.
Nous tenons à vérifier que les éventuels problèmes d’accessibilité rencontrés trouvent tous une solution.

Par ailleurs, l’accessibilité prend diverses formes. Il ne s’agit pas uniquement d’indicateurs visuels. Si les liens dont nous parlions il y a peu sont une forme d’accessibilité, d’autres sont même invisibles au premier abord. Par exemple, quelle différence voyez-vous entre ces deux textes ?

texte écrit en capitales d'imprimerie
Ces deux textes sont écrits en majuscules, pourtant, l'un d'eux diminue grandement l'accessibilité de votre site web

Réponse : l’un de ces textes est rédigé directement en lettres capitales d’imprimerie tandis que le second a été rédigé en lettres minuscules, auxquelles on a appliqué un effet de style pour que les lettres apparaissent en majuscules. Vous ne voyez pas l’intérêt ?
Pourtant, vos utilisateurs ressentent la différence. Par exemple, si l’un d’eux éprouve des difficultés à lire du texte en lettres capitales, il pourra désactiver l’effet de style, si le texte a bien été capitalisé à l’aide de style.

Dans le cas contraire, l’utilisateur aura beau s’y évertuer, il ne pourra rien y changer. Plutôt frustrant, non ?

Ce n’est pas tout. Il existe aussi des bonnes pratiques visant à ne pas figer la taille des textes de votre site web de manière à pouvoir la zoomer facilement, d’autres régissent l’utilisation des fenêtres modales (ces petites fenêtres qui apparaissent parfois sur vos écrans), l’apparence des liens, etc. Rien que du côté d’Opquast, il existe 226 bonnes pratiques différentes !

Ceci n’est qu’un infime exemple du travail d’accessibilité réalisé par votre agence. Walk The Line met un point d’honneur à appliquer autant de bonnes pratiques que possible en matière d’accessibilité. Ainsi, tous vos utilisateurs pourront parcourir sans encombre votre site web. Pour vous garantir un site web parfaitement accessible, nous sommes titulaire de la certification Opquast.

Étape 3 - Etude de mots-clés

Que vous souhaitiez refondre votre site web ou créer votre site WordPress, l’étude de mots-clés est capitale et ne doit pas être écartée ! Pour que votre site web soit bien placé sur les moteurs de recherches, mais aussi et surtout que vos utilisateurs soient satisfaits de leur passage sur votre site, il faut réaliser une étude de mots-clés pertinente.

Pourquoi ? Car en se mettant à la place de vos utilisateurs, vous êtes plus à même de leur apporter les réponses dont ils ont besoin. S’ils arrivent sur votre site web après avoir émis une requête dans un moteur de recherche, ce dernier considérera que votre site web apporte un contenu de qualité et utile qui mérite d’être mis en avant. Cela peut influencer votre position dans les résultats des moteurs de recherche (SERP).

Pour réaliser votre étude de mots-clés, le plus simple est de créer un document Excel ou Google Sheet. Ce dernier a l’avantage d’être accessible aisément à vos collaborateurs et n’importe où. Il vous faudra ensuite créer plusieurs colonnes pour classer vos mots-clés.

Votre agence web utilise ce type de fichier Excel pour réaliser votre étude de mots-clés. Nous le mettons à votre disposition. Aussi, vous pouvez le télécharger en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Vous souvenez-vous de nos explications sur les mots-clés dans la Search Console ? En utilisant les mots-clés intéressants récupérés depuis la Search Console, nous approfondissons nos recherches. Il nous faut alors balayer un champ de mots-clés aussi large que possible.

Cependant, il ne suffit pas de rentrer n’importe quel mot-clé dans le tableau. En effet, nous les analysons un à un selon plusieurs critères :

Tout d’abord, quelle est sa note d’intérêt ? Grâce à un outil comme SEMrush ou Ubersuggest, le mot-clé que nous souhaitons analyser obtient un score.

Le score obtenu est le reflet du nombre de requêtes émises tous les mois pour ce mot-clé.

Ce score est la note d’intérêt de notre mot-clé. Selon la note obtenue, un score en points lui est attribué.
En suivant un système de palier, on attribue un certain nombre de points. Ainsi, un mot-clé recherché 10 fois par mois n’obtiendra que 2 points, lorsqu’un mot-clé recherché 40 000 fois en obtiendra 15.

Ensuite, nous regardons sa note de faisabilité. Cette note correspond aux résultats dans les moteurs de recherche qu’obtient le mot-clé. On inscrit ce nombre dans la colonne “note de faisabilité”. En additionnant ces deux notes, vous obtiendrez un score final qui représentera le potentiel de votre mot-clé. Plus il est élevé, mieux c’est !

Par exemple, voici les résultats obtenus pour un mot-clé.

Pour trouver des mots-clés, il faut se mettre à la place des utilisateurs. Que peuvent-ils bien taper pour vous trouver dans les moteurs de recherche ? Si vous êtes un garagiste à Bordeaux, sans doute tapent-ils “garagiste Bordeaux” ou “garagiste Bordeaux pas cher” ou encore “garagiste Bordeaux nord contrôle technique”.
Ces différentes suggestions sont tous des mots-clés potentiels. En effet, un mot-clé n’est pas qu’un unique mot, au contraire !
Les possibilités sont nombreuses. On distinguera alors les mots-clés courte traîne des mots-clés longue traîne. Les mots-clés courte traîne sont a utiliser avec parcimonie, au profit des mots-clés longues traînes.

Les mots-clés de courte traîne sont plus courts que ceux de longue traîne, mais aussi plus généralistes.
Par exemple, “garagiste paris” est un mot-clé de courte traîne. Le nombre de résultats Google est conséquent. Un mot-clé de longue traîne est donc plus long, car plus détaillé, plus spécifique.

En choisissant des mots-clés de longue traîne pour nos clients, nous tendons à favoriser un trafic qualifié. C’est-à-dire un trafic d’utilisateurs qui ont un besoin précis et auquel notre client peut répondre.

Pour reprendre notre garagiste parisien, supposons qu’il soit spécialisé dans l’entretien des véhicules anciens. Si un utilisateur recherche “garagiste paris changement courroie de distribution Renault 12”, voici ce qu’il trouvera.

resultats dans les moteurs de recherche dun mot clé longue traine
La différence est surprenante, n'est-ce pas ?

Enfin, notre étude de mots-clés n’est achevée que lorsque nous avons réalisé un tri pour ne conserver que les meilleurs mots-clés à exploiter. En choisissant de positionner chacune des pages de nos clients sur un mot-clé unique, nous favorisons ainsi leurs chances d’obtenir un trafic qualifié. C’est aussi ça, l’expertise Walk The Line.

Nous vous dévoilerons prochainement la suite de notre méthodologie en 15 étapes. En attendant, n’hésitez pas à nous faire part de vos questions.

Des questions sur nos méthodes ? Vous souhaitez discuter de votre projet WordPress ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur twitter
Twitter
Pas de Réponse

Vous souhaitez lire plus d’articles ?

Walk The Line - agence de développement et formations web

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers pour nous permettre d’améliorer notre site. En savoir +